Si on parlait colorimétrie ?

Bonsoir mes fashionistas !

Le pouvoir des couleurs est puissant… Ne dit-on pas qu’une couleur est flatteuse pour le teint ou au contraire qu’elle nous donne mauvaise mine ? La colorimétrie est l’étude approfondie de l’influence des couleurs sur une personne, basée sur notre carnation, la couleur de nos cheveux et de nos yeux. Etape incontournable dans les métiers du conseil en image, elle permet de déterminer les couleurs idéales qui nous mettent en valeur : celles qui ont un effet rajeunissant ou rafraîchissant, font ressortir nos yeux, se fondent avec notre coloration naturelle pour un rendu harmonieux. L’analyse colorimétrique étant un sujet un peu complexe, je vais essayer d’être la plus complète possible, tout en restant fun et accessible (en tous cas, je l’espère !). Dans cet article, je me pencherai sur la théorie des 4 saisons (méthode originale) et la théorie des 12 saisons (méthode améliorée).

On doit la version moderne du cercle chromatique au peintre et enseignant suisse Johannes Itten (1888-1967) de l’école du Bauhaus qui a créé une palette de 12 couleurs qui se succèdent dans l’ordre de celles de l’arc-en-ciel. Autour du triangle central des 3 couleurs primaires (bleu, jaune, rouge) dites pures car elle ne proviennent d’aucun mélange, on trouve l’hexagone des 3 couleurs secondaires (vert, orange, violet) résultant du mélange de deux couleurs primaires, puis le cercle complet avec les 6 couleurs tertiaires (ocre, vermillon, pourpre, indigo, turquoise, chartreuse) résultant du mélange d’une couleur primaire et d’une couleur secondaire. Selon leur température, les couleurs sont divisées en deux catégories : les couleurs froides (bleu, vert, violet) évoquant l’eau et la glace; les couleurs chaudes (jaune, rouge, orange) associées au soleil et au feu. Sachez néanmoins qu’un bleu peut être réchauffé avec l’ajout de jaune (comme le bleu canard), de la même manière qu’un jaune peut être refroidi si on y ajoute du bleu (par exemple le jaune soufre) : on parle alors de bleu à dominante chaude ou de jaune à dominante froide. Pour plus d’infos sur la théorie des couleurs, je vous invite à vous référer à mon article « Comment bien associer les couleurs ? ».

Cercle chromatique selon Johannes Itten

La méthode originale des 4 saisons

• Suzanne Caygill

Les premières conseillères en couleur apparaissent aux Etats-Unis dans les années 40. La styliste californienne Suzanne Caygill (1911-1994) a consacré sa vie à développer diverses théories de la couleur et guides de style. A l’origine consultante pour le milieu artistique et les studios de Hollywood, elle dispense son enseignement de conférences en séminaires ainsi qu’à la télévision à partir des années 50. Convaincue du lien fondamental entre personnalité, style et couleur, elle est à l’origine de la théorie des 4 saisons (printemps, été, automne, hiver) liée à l’harmonie des couleurs dans la nature. Son livre « Color: the Essence of You » (1980) applique ces caractéristiques en un classement selon la carnation, la couleur des cheveux et des yeux, mais aussi le charisme, l’expression corporelle et le caractère de la personne.

Suzanne Caygill a défini 64 typologies au sein des 4 saisons (par exemple Printemps Vital, Été Iridescent, Automne Métallique, Hiver Dynamique). Dans ce système, une palette personnalisée pouvait se composer de différentes saisons et inclure une combinaison de teintes froides et chaudes, à divers degrés de clarté, saturation, brillance, contraste, texture, etc… Cette théorie élaborée et complexe permettait un diagnostic unique et individualisé, au plus près de la personnalité de la cliente qui pouvait ensuite appliquer sa palette stylistique à la décoration de son intérieur !

Suzanne Caygill Stanwyck copy.jpg
Nuancier « Pewter Autumn » de Suzanne Caygill pour l’actrice Barbara Stanwyck

• Carole Jackson

Disciple de Suzanne Caygill, Carole Jackson publie le livre «Color me Beautiful» en 1980, véritable phénomène mondial de culture populaire qui standardise la théorie des 4 saisons en une classification simplifiée autour de 30 couleurs idéales par saison, avec des neutres et des basiques. Forte de son succès, Carole Jackson crée une ligne de cosmétiques et propose à la vente ses gammes de couleur sous forme de kits prêts à l’emploi, pour guider la cliente dans son shopping. Sa méthode a grandement favorisé la prise de conscience de l’analyse des couleurs dans les années 1980 mais à l’inverse de Suzanne Caygill, elle ne traite pas la singularité de chaque individu, exigeant ainsi l’adaptation de la personne à une palette de couleurs pré-déterminée.

Color me.jpg
Nuanciers Printemps & Hiver « Color me Beautiful » par Carole Jackson

La méthode des 4 saisons de Carole Jackson est fondée sur la théorie bidimensionnelle de Johannes Itten qui classe les couleurs selon 2 dimensions : froid-chaud et clair-profond.

Saisons froides : ÉTÉ (couleurs froides et claires) pour les blondes ou châtains au teint rosé / HIVER (couleurs froides et profondes) pour les brunes au teint rosé.

Saisons chaudes : PRINTEMPS (couleurs chaudes et claires) pour les blondes ou rousses au teint doré / AUTOMNE (couleurs chaudes et profondes) pour les rousses ou brunes au teint doré.

A partir des années 80, l’essor du relooking a inversé un processus à la base très vaste (64 palettes de Suzanne Caygill) pour faire entrer chaque individu dans une case correspondant à sa saison (4 palettes). Si un très grand nombre de conseillères en image françaises continuent d’utiliser ce système, il faut reconnaître qu’au fil du temps, la méthode des 4 saisons a été jugée limitative par les professionnels américains. En effet, elle ne prend pas en compte les profils mixtes : où classer une rousse à la peau rosée ou très blanche ? De la même manière, une brune au teint de porcelaine et une brune au teint olive sont toutes deux Hiver mais elles requièrent des palettes différentes. Enfin, les femmes à la peau foncée (métisse ou noire) sont classées comme appartenant uniquement aux saisons Hiver ou Automne, alors qu’elles peuvent être Printemps ou Eté. Malgré ces défauts, rappelons que la méthode de Carole Jackson reste à la base de tous les systèmes modernes de colorimétrie.

• Le draping

Pour déterminer la température de la peau (saison froide / saison chaude), on utilise la méthode du draping (avec un seul p s’il vous plaît) qui consiste à placer des foulards de différentes couleurs près du visage, sans maquillage et à la lumière naturelle. La méthode permet de définir le sous-ton de la peau (sous-pigmentation ou undertone en anglais) : contrairement à la pigmentation de surface (ou overtone en anglais), le sous-ton ne change pas, que ce soit sous l’effet du soleil, des hormones, de la fatigue ou d’une maladie. On commence l’analyse avec deux tissus (1 argenté + 1 doré) : on observe quel tissu illumine le visage, adoucit les traits, atténue les imperfections, ou au contraire celui qui le fait paraître plus terne, creuse les ridules, accentue ombres et cernes. Si le tissu argenté vous embellit, choisissez les palettes froides (ÉtéHiver). Si c’est le tissu doré qui vous flatte, optez pour les palettes chaudes (PrintempsAutomne). L’examen se poursuit minutieusement avec d’autres foulards de couleur pour déterminer la prévalence entre clair et sombre, puis lumineux et doux. Enfin, certains suggèrent une autre indication dans la couleur des veines à l’intérieur du poignet : des veines bleu-violet vous classent plutôt dans les saisons froides, tandis que des veines vertes vous rangent dans les saisons chaudes. A mon sens, cette technique n’a pas fait ses preuves et n’est pas (véri)fiable !

Et moi, me direz-vous ? Les photos ci-dessous ont été prises le même jour avec les mêmes réglages d’appareil, à la lumière naturelle devant une fenêtre ouverte et illustrent bien la méthode du draping. Bien que je sois maquillée, la veste violette (teinte froide) illumine et lisse mon teint, tandis que la veste dorée (teinte chaude) a tendance à creuser mes traits, à rendre mon teint gris et mes cheveux ternes. Même si j’apprécie le doré, ce n’est pas ce qui me met en valeur et j’appartiens assurément à une saison froide. La couleur naturelle de mes cheveux est châtain clair, et sans maquillage j’ai un contraste moyen, avec des lèvres plutôt pâles : je suis une femme Été Froid. Lorsque mes cheveux sont très méchés, mes sourcils redessinés au crayon et mes lèvres colorées de rose vif, le contraste avec mon teint clair devient plus élevé, ce qui m’autorise à emprunter certaines couleurs à la palette Hiver Froid. Ce qui explique pourquoi le violet vif ou le fuchsia me vont bien (vous le savez maintenant, j’ai un penchant pour les couleurs flashy !).

Colorimétrie froide en violet et chaude en doré
Photos © The Color Fashionista

La méthode améliorée des 12 saisons

La méthode des 12 saisons, également appelée méthode directionnelle, a été conçue en 1988 par les américains Patrick et Judith Halpin – fondateur de l’institut First Impressions – pour pallier les limites de celle des 4 saisons en proposant des palettes intermédiaires, et pour éviter les risques des procédés à sélection libre. Elle est basée sur la théorie tridimensionnelle d’Albert Munsell (1858-1918), peintre et professeur d’art américain qui a établi en 1909 la perception visuelle humaine des couleurs selon les trois dimensions de teinte, valeur et chromaticité. Cette méthode consiste à déterminer les caractéristiques chromatiques de la personne (froid ou chaud, clair ou profond, lumineux ou doux), leur ordre d’importance (dominant, secondaire ou tertiaire) et la proportion de chacune d’entre elles.

• Les caractéristiques

Les trois dimensions de la couleur définies par Albert Munsell sont les suivantes :
1. TEINTE (= température) : définit une couleur pure comme plus ou moins froide (à base de bleu) ou inversement chaude (à base de jaune) selon sa position sur le cercle chromatique.
2. VALEUR (= clarté) : définit une couleur comme plus ou moins claire avec l’ajout de blanc ou profonde (= sombre) avec l’ajout de noir.
3. CHROMA (= saturation) : définit l’éclat d’une couleur selon son degré de pureté. Une couleur est lumineuse (= vive / intense) quand elle est pure (non diluée), la faisant paraître éclatante. Elle est douce (= amortie / mate) quand elle est atténuée par l’ajout de gris, la faisant paraître plus terne. 

Les trois dimensions de la couleur : température, clarté, saturation

Ces trois dimensions de la couleur déterminent donc 6 caractéristiques qu’une personne possède au choix comme sa dominante :
– Froid (cool) : sans nuances chaudes comme Naomi Watts ou Katy Perry.
– Chaud (warm) : sans nuances froides comme Jessica Chastain ou Jennifer Lopez.
– Clair (light) : clair et délicat comme Gwyneth Paltrow ou Margot Robbie.
– Profond (deep ou dark) : foncé et riche comme Kim Kardashian ou Monica Bellucci.
– Lumineux (bright ou clear) : éclatant et vif comme Emma Stone ou Megan Fox.
– Doux (soft ou muted) : amorti et feutré comme Jennifer Aniston ou Gisèle Bündchen.

• La théorie directionnelle

La méthode des 12 saisons s’inspire du cycle perpétuel que l’on trouve dans la nature. Chaque saison s’installe doucement, s’épanouit pleinement puis décroit progressivement pour laisser la place à la saison suivante selon ce schéma : Printemps Lumineux > Printemps Chaud > Printemps Clair > Été Clair > Été Froid > Été Doux > Automne Doux > Automne Chaud > Automne Profond > Hiver Profond > Hiver Froid > Hiver Lumineux. Elles se succèdent, se chevauchent et se fondent l’une dans l’autre en empruntant des caractéristiques et couleurs communes. Par exemple, Hiver Lumineux et Printemps Lumineux partagent le vert émeraude et le noir, Printemps Clair et Eté Clair partagent le mauve et le corail, Été Doux et Automne Doux partagent le vieux rose et le vert amande.

• Le contraste

Contrairement aux 4 saisons qui jouent sur la dualité froid-chaud et clair-profond, la méthode des 12 saisons a introduit le critère du contraste dans l’analyse colorimétrique. Le contraste mesure la différence tonale entre teint, cheveux et yeux. Il existe divers degrés de contraste, allant de faible comme Nicole Richie (teint beige doré, cheveux blond doré, yeux noisette), jusqu’à intense comme Dita von Teese (teint de porcelaine, cheveux noir de jais, yeux gris-vert). Une brune au teint mat (Automne Profond) sera mise en valeur par des couleurs chaudes, riches et chatoyantes, tandis qu’une brune au teint de porcelaine (Hiver Lumineux) pourra s’orienter vers des teintes froides, éclatantes et saturées. Le facteur contraste est primordial pour un diagnostic précis et fiable : il a l’avantage de définir une palette de couleurs idéales plus large et permet de conduire l’analyse des 12 saisons à distance (d’après photos).

Contraste.jpg
A gauche : contraste faible (Nicole Richie) / A droite : contraste intense (Dita von Teese)

Pour vous aider à trouver aisément votre saison par rapport à vos caractéristiques dominantes, secondaires et tertiaires, voici un tableau pratique mentionnant aussi le niveau de contraste :

DOMINANTE SECONDAIRETERTIAIRE SAISON TYPECONTRASTE
LUMINEUX+CHAUD+CLAIR=PRINTEMPS LUMINEUXÉLEVÉ-INTENSE
CHAUD+LUMINEUX+CLAIR=PRINTEMPS CHAUDMOYEN
CLAIR+CHAUD+LUMINEUX=PRINTEMPS CLAIRFAIBLE
CLAIR+FROID+DOUX=ÉTÉ CLAIRFAIBLE
FROID+DOUX+CLAIR=ÉTÉ FROIDMOYEN
DOUX+FROID+CLAIR=ÉTÉ DOUXFAIBLE-MOYEN
DOUX+CHAUD+PROFOND=AUTOMNE DOUXFAIBLE-MOYEN
CHAUD+DOUX+PROFOND=AUTOMNE CHAUDMOYEN
PROFOND+CHAUD+DOUX=AUTOMNE PROFONDÉLEVÉ
PROFOND+FROID+LUMINEUX =HIVER PROFONDÉLEVÉ
FROID+LUMINEUX+PROFOND =HIVER FROIDÉLEVÉ
LUMINEUX+FROID+PROFOND =HIVER LUMINEUXINTENSE

• La méthode tonale

La méthode tonale recherche uniquement 1 de ces 6 caractéristiques (froid, chaud, clair, profond, lumineux, doux) comme seul facteur déterminant de l’étude colorimétrique : c’est le caractère dominant qui apparaît immédiatement lorsque l’on observe la personne. Prenons un exemple : vous avez une carnation sombre avec un contraste tonal élevé, on doit ensuite déterminer si vous êtes plutôt avantagée par les teintes froides ou chaudes pour trouver votre saison exacte. Selon la méthode tonale, le facteur déterminant ici est Profond : si les couleurs froides vous flattent, vous êtes Hiver Profond et les couleurs traditionnellement considérées comme appartenant à la saison Hiver dans une valeur plus claire ne fonctionneront pas sur vous. Par contre, vous pourrez emprunter certaines couleurs profondes à l’Automne Profond, comme le vert sapin ou le violine. A mon sens, la méthode tonale est intéressante pour les personnes ayant une caractéristique dominante très marquée, mais elle demeure partielle et ne fonctionne pas efficacement sur les sujets mixtes ou neutres au contraste faible à moyen, qui requièrent une analyse plus subtile et précise. Dans ce sens, elle doit représenter une des étapes de l’analyse directionnelle des 12 saisons, et non sa finalité.

**************************

1. La femme Printemps

La palette de la femme Printemps privilégie les couleurs chaudes, lumineuses, vitaminées, fraîches et fruitées.

Caractéristiques : CHAUD / LUMINEUX / CLAIR.
Contraste : faible à intense.
Cheveux : blond clair, blond doré, blond vénitien, roux, auburn, brun doré ou cuivré (clair à foncé), brun-noir avec des reflets dorés ou cuivrés.
Teint : porcelaine, ivoire, beige rosé, beige doré, pêche, sable, miel, ambre, olive, bronze, café, avec ou sans taches de rousseur, peau qui bronze facilement.
Yeux : turquoise, bleu chaud, bleu vif, vert doré, ambre, topaze, noisette, marron (avec reflets dorés).

Jessica Chastain – Printemps Chaud / Brittany Snow – Printemps Lumineux / Jennifer Lawrence – Printemps Clair

Palette : crème, ivoire, jaune paille, jaune poussin, jaune maïs, beige, cappuccino, sable, camel, noisette, melon, abricot, citrouille, mandarine, carotte, saumon, corail, rouge tomate, coquelicot, rose bonbon, lilas, mauve, lavande, pervenche, aigue-marine, bleu turquoise, bleu ciel, bleu azur, bleu roi, bleu paon, bleu canard, vert anis, pistache, tilleul, olive clair, vert pomme, vert gazon.
À éviter : blanc pur, noir (sauf pour Printemps Lumineux), rouge carmin, bordeaux, bronze, aubergine, prune, bleu marine, les gris et bleus froids, les nuances feutrées.
Célébrités : Charlize Theron, Jessica Chastain, Scarlett Johansson, Amy Adams, Blake Lively, Jennifer Lawrence, Cameron Diaz, Amber Heard, Nicole Kidman, Kate Hudson, Heather Graham, Marilyn Monroe, Kerry Washington, Michelle Williams, Kirsten Dunst, Jada Pinkett Smith, Taylor Swift, Brittany Snow, Meg Ryan, Goldie Hawn, Milla Jovovich, Beyoncé, Heidi Klum, Tessa Thompson, Mila Kunis, Christina Hendricks, Hayden Panettiere, Emma Watson, Emilie de Ravin.

2. La femme Été

La palette de la femme Été privilégie les couleurs froides, douces, délicates, poudrées et feutrées.

Caractéristiques : FROID / DOUX / CLAIR.
Contraste : faible à moyen.
Cheveux : blond cendré (très clair à foncé), châtain cendré (clair à foncé), châtain avec ou sans reflets cuivrés.
Teint : porcelaine, ivoire, ivoire rosé, beige rosé, beige neutre, olive, bronze, à tonalité bleue et tendance à rosir, peau ne bronzant pas facilement.
Yeux : bleu, vert, gris, gris-bleu, gris-vert, noisette froid, marron froid.

Emily Blunt – Eté Froid / Jennifer Aniston – Eté Doux / Reese Witherspoon – Eté Clair

Palette : blanc cassé, écru, mastic, gris perle, gris souris, ardoise, jaune vanille, jaune soufre, jaune canari, rouge carmin, amarante, rose dragée, rose bleuté, vieux rose, cyclamen, rose framboise, parme, mauve, lavande, mûre, bleu dragée, bleu ciel, bleu denim, bleu acier, vert lichen, kaki, jade, menthe, malachite, émeraude, vert sapin, vert mélèze, les camaïeux de bleu et vert à nuance poudrée, les pastels.
À éviter : blanc pur, noir, jaune doré, jaune orangé, rouille, citrouille, ocre, moutarde, terracotta, brun, marron, chocolat, vert olive, bronze, les teintes électriques.
Célébrités : Emily Blunt, Jennifer Aniston, Naomi Watts, Liz Hurley, Margot Robbie, Gwyneth Paltrow, Kate Winslet, Elle Fanning, Sharon Stone, Reese Witherspoon, Olivia Wilde, Sarah Jessica Parker, Rosie Huntington-Whiteley, Emily Deschanel, Rihanna, Saoirse Ronan, Kate Middleton, Uma Thurman, Miley Cyrus, Jodie Foster, Rosamund Pike, Kristen Stewart, Michelle Pfeiffer, Bella Hadid, Leona Lewis, Robin Wright, Cara Delevingne.

3. La femme Automne

La palette de la femme Automne privilégie les couleurs chaudes, naturelles, riches, épicées et boisées.

Caractéristiques : CHAUD / DOUX / PROFOND.
Contraste : faible à élevé.
Cheveux : blond vénitien, blond doré, châtain doré (clair à moyen), châtain à reflets cuivrés ou cendrés (clair à moyen), brun doré, brun cuivré, roux foncé, auburn foncé, acajou, brun-noir.
Teint : ivoire, beige rosé, beige neutre, beige doré, sable, miel, ambre, olive, bronze, café, chocolat, avec ou sans taches de rousseur, peau bronzant facilement.
Yeux : bleu doré, vert doré, vert olive, vert foncé, gris-vert, ambre, noisette, marron, noir chaud.

Julia Roberts – Automne Chaud / Jessica Biel – Automne Doux / Halle Berry – Automne Profond

Palette : crème, jaune paille, ambre, topaze, safran, moutarde, curry, terre de Sienne, beige, sable, cappuccino, camel, café, brun, tabac, chocolat, saumon, corail, citrouille, orange, terracotta, brique, rubis, grenat, acajou, vieux rose, lilas, améthyste, violine, aubergine, prune, aigue-marine, turquoise, bleu paon, bleu canard, bleu pétrole, malachite, émeraude, pistache, avocat, vert gazon, vert militaire, vert olive, bronze, vert bouteille.
À éviter : noir, gris, rose bleuté, bleu marine, pastels givrés, tons poudrées, teintes électriques et fluos.
Célébrités : Julia Roberts, Eva Longoria, Drew Barrymore, Jennifer Lopez, Penélope Cruz, Gisèle Bündchen, Jessica Alba, Gigi Hadid, Eva Mendes, Kate Moss, Angelina Jolie, Kate Mara, Natalie Portman, Marcia Cross, Nicole Richie, Hilary Swank, Aishwarya Rai, Isla Fisher, Victoria Beckham, Jessica Biel, Halle Berry, Kate Beckinsale, Sofia Vergara, Ashley Graham, Mariah Carey, Thandiwe Newton, Cindy Crawford, Tyra Banks, Sigourney Weaver, Susan Sarandon, Tina Turner.

4. La femme Hiver

La palette de la femme Hiver privilégie les couleurs froides, éclatantes, intenses, saturées et contrastées.

Caractéristiques : FROID / LUMINEUX / PROFOND.
Contraste : élevé à intense.
Cheveux : châtain (foncé à très foncé), brun (moyen à foncé), brun-noir froid, noir, noir bleuté, poivre & sel, gris, blanc, blond platine.
Teint : laiteux, porcelaine, ivoire rosé, beige rosé, beige (clair à foncé), olive, café, cacao, chocolat, ébène, peau à tonalité bleue.
Yeux : turquoise, bleu, bleu vif, vert, vert émeraude, gris, gris-bleu, gris-vert, violet, olive foncé, noisette froid, marron froid, noir.

Eva Green – Hiver Froid / Dita von Teese – Hiver Lumineux / Salma Hayek – Hiver Profond

Palette : blanc, noir, gris, ardoise, anthracite, charbon, jaune soufre, jaune canari, jaune citron, rouge carmin, amarante, bordeaux, rose framboise, fuchsia, magenta, pourpre, violine, violet, ultraviolet, aubergine, prune, indigo, aigue-marine, turquoise, bleu roi, bleu cobalt, bleu Klein, bleu acier, bleu marine, bleu nuit, vert jade, menthe, malachite, émeraude, vert sapin, vert mélèze, lime, vert citron, les pastels glacés, les fluos.
À éviter : beige, ocre, jaune moutarde, abricot, orange, rouille, terre de Sienne, brun doré, acajou, marron, vert olive, bronze, les nudes, les teintes dorées, les tons feutrés.
Célébrités : Anne Hathaway, Courteney Cox, Liv Tyler, Monica Bellucci, Jennifer Connelly, Sandra Bullock, Lucy Liu, Catherine Zeta-Jones, Lily Collins, Eva Green, Priyanka Chopra, Michelle Yeoh, Keira Knightley, Gemma Chan, Dita von Teese, Jamie Lee Curtis, Katy Perry, Lupita Nyong’o, Salma Hayek, Rachel Weisz, Zooey Deschanel, Selma Blair, Viola Davis, Selena Gomez, Demi Moore, Amal Clooney, Cher, Winona Rider, Brooke Shields, Joan Collins, Elizabeth Taylor.

Au cours de mes recherches, j’ai découvert que certains blogs spécialisés ne s’accordaient pas sur la saison de certaines célébrités : par exemple, Kim Kardashian est classée comme Automne Profond ou Hiver Profond, idem pour Penélope Cruz. Ce cas est un bon exemple de l’analyse tonale décrite plus haut, car la caractéristique dominante de Kim Kardashian est clairement Profond avant d’être Froid ou Chaud. Quant à Angelina Jolie, elle semble poser le plus de questionnement : je l’ai trouvée classée sous Eté FroidÉté DouxAutomne Doux et Hiver Froid ! C’est assez déconcertant car on parle là de saisons et de caractéristiques bien différentes… On se rend compte que les personnes dont la caractéristique dominante n’est pas facilement identifiable sont souvent à cheval entre 2 saisons (Printemps Clair/Eté Clair, Eté Doux/Automne Doux, Automne Profond/Hiver Profond).

**************************

Composez sa palette idéale

Créer sa palette de couleurs idéales permet de se constituer une garde-robe harmonieuse et cohérente avec des couleurs qui fonctionnent bien ensemble, vous donnant la possibilité de mixer & matcher vos vêtements afin d’optimiser le nombre de tenues différentes avec un minimum de pièces. L’avantage ? Moins de vêtements, plus d’efficacité. La palette idéale se compose de 9 couleurs (2 neutres + 3 basiques + 4 accents) mais ça ne signifie pas que l’on doive choisir chaque jour 9 couleurs car il est impossible de les porter ensemble dans une seule tenue ! Un look équilibré se compose de 3 couleurs maximum, et vous pouvez en rajouter une quatrième dans les accessoires (foulard, sac, chaussures = couleur accent). La palette ci-dessous est idéale pour une femme Hiver qui privilégie les couleurs froides, vives et saturées, ainsi que le blanc pur et le noir.

• Les neutres : choisissez 2 couleurs neutres qui forment la base de votre garde-robe car elles s’accorderont avec toutes les autres couleurs. Les neutres « classiques » sont blanc, crème, gris, noir, beige, marron. Il est important d’avoir suffisamment de pièces neutres pour les assortir avec les couleurs principales.
• Les basiques : sélectionnez 3 couleurs fondamentales qui reflètent votre style vestimentaire. Ce sont vos teintes préférées, celles que vous pouvez porter facilement tous les jours. Versatiles, elles représentent les pièces principales de votre dressing et se mélangent aisément avec les neutres et les couleurs secondaires.
• Les accents : choisissez 4 couleurs secondaires qui viennent en complément des basiques. Généralement plus vives et fortes, vous pouvez les utiliser en accent pour rehausser une tenue ou jouer sur les variations avec des nuances plus ou moins soutenues. Au moins deux des couleurs secondaires doivent s’accorder avec les couleurs principales.

J’espère que cet article vous aura fait découvrir un peu plus les techniques utilisées par les consultants en image. Encore une fois ce n’est qu’un guide, car le sujet est vaste et notre métier fait d’ailleurs l’objet de formations certifiantes reconnues par le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP Niveau IV) depuis 2015. Toutefois, comme dans toute discipline, il y a la théorie et il y a la pratique ! La colorimétrie n’est ni mathématique ni scientifique : si elle s’avère être un outil fabuleux pour appréhender ses meilleures couleurs, elle ne doit pas être restrictive. Personnellement, dans le cadre des analyses que je conduis, je tiens aussi compte du caractère et de la personnalité de mes clientes…

En conclusion, je dirais que l’utilisation des couleurs dans notre quotidien ne doit pas être soumise à des règles contraignantes. Vous adorez le jaune vif mais il vous est déconseillé ? Portez-le loin du visage, sur une jupe, un pantalon ou un accessoire. Et n’oubliez pas, vous seule restez maîtresse de votre style vestimentaire et de vos envies ! La mode se vit et se ressent avant tout, car tout est une question d’humeur, de feeling et d’intuition.

Avant de nous quitter, je voulais vous remercier pour votre soutien et je vous invite à vous abonner au blog pour vous tenir informé(e)s de mes prochains articles. Vous pouvez aussi me suivre sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram, ainsi que sur Pinterest qui propose une sélection de mes meilleurs looks.

Je vous souhaite une très belle soirée !
Agnès

82 commentaires sur “Si on parlait colorimétrie ?

  1. Votre article est réellement complet, merci.
    Je travaille pour un CFA avec des apprentis en esthétique ; je suis à la recherche d’un livre ou tout autre document à avoir dans mes rayons et qui reprendrait ces savoirs sur la colométrie, auriez vous des conseils ?
    Merci à vous, bonne journée,
    Marion

    J’aime

  2. Bonjour Agnès,

    Je viens de relire votre article vraiment très complet mis à jour avec les nuanciers. Effectivement je me sens vraiment proche de la palette hiver sombre. Pour le coup, je « m’autorise » des couleurs sombres de la palette automne comme vous me l’aviez conseillé. D’ailleurs sur votre fil instagram, j’ai beaucoup aimé la belle association de votre veste marron avec le foulard de colorimétrie froide, excellente idée pour l’automne-hiver.
    En revanche le violet du haut de Salma Hayeck et son rouge à lèvres rose (photo pour illustrer la femme hiver) sont trop saturés pour moi 😉 La saison hiver est elle forcément flashie ou peut-elle comporter des tons moins saturés? Merci à vous pour vos articles toujours inspirants.

    Belle journée à vous.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Carine,
      Merci pour ces nouvelles ! Avec le temps et l’expérience, vous allez affiner votre connaissance de vous-même pour créer votre palette de couleurs idéales, qui vous sera unique. Et oui, on peut mélanger des couleurs principales sombres et froides avec des couleurs secondaires sombres et chaudes (en accessoires par exemple), ça peut être un bon compromis. Merci… j’ai vu que vous aviez liké ma story Instagram. Concernant Salma Hayek, elle a fait le choix d’une robe ultra-violette, proche de la palette Hiver Lumineux. La palette Hiver Profond contient des couleurs moins saturées (comme le bordeaux, le prune, le vert sapin) : ce ne sont pas des nuances flashy, elles sont foncées et soutenues, plus sourdes, avec une profondeur qui s’apparente à un joyau chatoyant ou un beau velours épais, si vous voyez la métaphore. Vous êtes bien Hiver Profond et pas Hiver Lumineux, donc évitez les tonalités intenses, le fluo et les teintes électriques (trop dures sur vous).
      Merci pour votre fidélité et à bientôt !
      Agnès

      J’aime

  3. Bonjour Agnès,

    Merci pour cet article très détaillé sur la colorimétrie. J’ai fait un test avec une conseillère et ce sont les couleurs froides, sombres et lumineuses qui me vont le mieux.Je viens de m’acheter un manteau demi-saison fuchsia car j’aime beaucoup cette couleur et catastrophe on ne me voit plus et la couleur jure sur moi, trop vive peut-être… Je ne comprends pas car le fuchsia est sensé m’aller au teint…Qu’en pensez-vous?
    J’ai les cheveux blond-foncé (en terme de coiffeurs, donc plus foncé que dans le langage courant), le teint plutôt clair et les yeux marrons reflets cuivrés.
    Je vous remercie par avance.
    Belle journée à vous!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Carine,
      Merci pour votre demande. Je comprends votre problème, mais il serait non-professionnel pour moi de vous donner une réponse à l’aveugle sans même voir votre visage… Quel reflets dans vos cheveux ? Quel sous-ton à votre peau ? Ces facteurs sont très importants à étudier ainsi que votre contraste tonal. Pouvez-vous m’envoyer un MP sur mon mail thecolorfashionista[@]gmail.com svp ?
      Merci à bientôt !
      Agnès

      J’aime

    2. Bonjour,

      Votre article est réellement complet, merci.
      Je travaille pour un CFA avec des apprentis en esthétique ; je suis à la recherche d’un livre ou tout autre document à avoir dans mes rayons et qui reprendrait ces savoirs sur la colométrie, auriez vous des conseils ?
      Merci à vous, bonne journée,
      Marion

      J’aime

  4. Bonjour Agnès.
    Tout d’abords merci beaucoup pour cet article qui est très bien détaillé et qui doit être un des seuls à proposer autant de palettes aussi bien expliquées. Je viens de découvrir votre site et je compte bien revenir pour d’autres conseils vestimentaires !
    Mais concernant mon cas j’ai l’impression de correspondre à 2 palettes complètement différentez a savoir printemps chaud et automne chaud.
    J’ai la peau très claire qui a du mal à bronzer en été, elle a même plutôt tendance a brûler, et mes veines sont de couleur violettes et turquoise. J’ai les cheveux blonds dorés et les yeux verts foncés. Quand je prends une photo de moi en noir et blanc je trouve que j’ai un contraste moyen.
    J’espère qu’avec toutes ces infos vous pourrez m’éclairer et j’espère ne pas m’être complètement trompée sur la saison qui me correspond 😅
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Chloé,
      Vraiment désolée de ne pas vous avoir répondu plus tôt et merci pour votre gentil message qui me touche beaucoup…
      Tout d’abord, Printemps Chaud et Automne Chaud ne sont pas 2 saisons si différentes : ce sont 2 saisons chaudes, l’automne est chaud/doux/profond par rapport au printemps qui est chaud/lumineux/clair mais elles ont des couleurs en commun (beige, camel, abricot, saumon, vert olive, turquoise). D’après votre description, vous avez des caractéristiques froide (teint), chaude (cheveux) et neutre-chaude (yeux vert olive ?). Votre contraste est faible à moyen. Je pencherais pour la saison Automne Doux qui est un compromis entre les deux : c’est la saison chaude la plus froide car elle est voisine de l’Eté Doux. J’ai récemment mis à jour mes nuanciers, je vous invite à y jeter un coup d’œil. Merci encore pour votre passage ici et belle soirée !
      A bientôt j’espère,
      Agnès

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s